17 octobre 2013

Du 7 au 8 octobre 2012
Arrivés vers 5h du matin à Desaguadero coté Pérou, le réveil fut difficile, surtout que les postes frontières n'ouvrent qu'à 7h. Obligés de faire la queue alors qu'il fait assez froid avec pas grand chose d'ouvert... En fait, la ville n'a pas d’intérêt à part son poste frontière et quelques immeubles...

Femme faisant de la monnaie
A 7h, les frontières côté Pérou s'ouvrent. La file d'attente se vide en 15 minutes. Nous voici avec un tampon de sortie du pays. Il faut rejoindre la frontière bolivienne à pied en traversant un pont...

Frontière bolivienne
Pont à traverser pour rejoindre la Bolivie
Frontière péruvienne (avec notre bus au fond) 
Maintenant, il faut refaire la queue pour prendre un papier à remplir en espagnol puis refaire encore la queue pour donner ce papier correctement rempli à un officier des douanes. Le dossier de vaccination n'a même pas été vérifié mais on l'avait à portée de main...

Petit conseil : Remplissez le papier dans la deuxième queue et ne le remplissez pas en rouge (les officiers n'aiment pas ça et vous font tous recommencer).

Après environ 30 minutes de procédures (de file d'attente), on remonte dans le bus pour continuer jusqu'à La Paz.

Une fois à la gare routière de La Paz vers 11h, nous avons cherché un bus pour Uyuni. Ce n'est pas très compliqué, les employés de chaque compagnie crient le nom des villes qui desservent. Pour Uyuni seulement 2 compagnies et il ne reste suffisamment de places que sur la compagnie Panasur (15€ - 13h de trajet - départ 18h). Après réservation, on leur laisse nos bagages et on va faire un tour de la ville.

La gare routière de La Paz
La ville est construite dans une cuvette (les pauvres en haut et les riches en bas)
On s'est arrêté au premier endroit où on pouvait manger et on a pas été déçus (2 € entrée, plat, dessert )
A cause de manifestations et de la visite d'un ministre (à ce qu'on a compris), certaines rues étaient barrés par des militaires armés. 

Mais où suis-je ?
Par terre en baisse de tension à cause du mal de l'altitude, La Paz est à 4 000m d'altitude
Après mon mini-malaise au café (la coca n'agissait pas vraiment), je me suis décidée à la pharmacie pour des pilules contre le mal de l'altitude... Sur ma tête, il devait y avoir écrit "pigeon" car j'ai payé 2 plaquettes de 16 comprimés chacune 8 €. J'ai pas réfléchit, j'ai payé ! Posologie : 1 pilule par jour. Une heure après la première prise, mon état s’était nettement amélioré. J'ai pris le traitement pendant toute la durée du voyage même lorsqu'on était proche de la mer...

Le voyage en bus vers Uyuni a été une horreur. La route n'est presque pas goudronnée et on devait être assis sur des sièges à ressorts car ça secouait beaucoup. En plus, il y avait une odeur très forte de le bus...


0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Petits Bouts D'ailleurs. Fourni par Blogger.