17 mars 2014

Semaine du 17 au 23 février 2014

Le lundi 17 février, en fin de matinée, juste avant de prendre le bus pour Gisborne, nous sommes allés manger un fish and chips. Il était moins bon qu'à Tauranga. Nous avons aussi discuté avec deux américaines et une sicilienne qui passaient des vacances en Nouvelle Zélande (style desperates housewifes assez âgées). On a aussi pris des informations au niveau de la navette pour aller au Lake Waikaremoana depuis Wairoa. Arrivés à Gisborne, on a réservé la navette auprès de Jackie qui nous récupérait le lendemain à la descente du bus Gisborne-Wairoa (100$/pers uniquement en voiture,  le bateau-taxi était en panne). Nos voisins au camping de Gisborne étaient bien plus gentils que ceux de Whakatane. Ils nous ont même donné quelques tomates et rechargé nos portables.



Le lendemain, après avoir pris un bus pour Wairoa, Jackie nous a emmené au début du treck et nous récupéra 2 jours plus tard, de l'autre côté.  Cette fois-ci, nous nous étions organisé et avions fait des courses la veille. Nous avons commencé le treck par Onepoto avec une ascension de 5h dans une forêt digne du Seigneur des Anneaux et avec de magnifiques vues sur le lac. Une fois au campement (hut obligatoire), celle-ci etait remplie de sexagénaires qui faisaient le treck avec Walking Legends. Peu avant qu'on fasse nos sandwichs, les guides nous ont proposé de finir le repas du groupe (risotto et carottes râpées). C'était super bon ! Assez fatigués, nous n'avons regardé qu'une partie du coucher du soleil avant d'aller nous coucher.

 
 




Le mercredi 19, comme nous avions 9h de marche de prévu, nous sommes partis à 7h45. Il y avait une mer de nuages sur le lac. Durant la rando, nous avons traversé forêt luxuriante, bords de lac et prairies. Avant d'arriver au campement (tente), nous nous sommes arrêtés au refuge qui appartient aux Maoris faisant partis du programme de protection des kiwis. Ils nous ont indiqué où se trouvait le campement : 100 mètres plus loin. Dix minutes après,  l'un d'eux nous a proposé de venir chercher de l'eau car celle du campement n'etait pas bonne. Après avoir posé la tente et mangé,  nous somes donc allés remplir nos gourdes. Une fois remplies, nous avons discuté avec eux notamment sur leur métier. Au final, ils nous ont proposé de rester manger, chose que nous avons accepté même si nous avions déjà mangé.  Nous avons passé une très bonne soirée avec eux (on a même eu le privilège d'assister à un rituel maori avant le repas). Vers 23h, nous sommes partis nous coucher et nous avons pu entendre une femelle kiwi.













Le jeudi, avant de partir vers 7h30, nous avons dit au revoir à Ray et ces amis. Puis nous avons marché jusqu'à 14h30 environ au bord du lac et dans des décors dignes de Jurassic Park. Arrivée avec une heure d'avance, Jackie nous a déposé directement au camping de Wairoa. Après avoir réservé le bus du lendemain pour Napier, s'être lavés et avoir lancé une lessive, il était trop tard pour aller faire quelques courses (19h!). Nous nous sommes rabattu sur l'un des quatre "restos" d'ouverts (chinois). Ils fermaient tous à 21h.

 
 


Le jour d'après, nous sommes partis en direction de Napier. Arrivés à 13h, nous avons remarqué que beaucoup de personnes étaient déguisés style années 20-30. C'est après que nous avons compris que c'était le festival Art Deco de Napier (il a lieu deux fois par an). Ce qui voulait dire qu'il n'y avait plus aucune place en auberge et des prix élevés en camping (50$ la tente). Par chance,  nous avons croisé quelqu'un qui louait des chambres au mois à 5 minutes du centre ville. Il a accepté de nous en louer une pour deux nuits (40$/nuit). Ainsi nous avons pu profiter le reste de l'après midi et de la soirée du festival (vieilles voitures,  gens déguisés et spectacle de jazz).

 
 
 


Le samedi 22 et le dimanche 23, nous avons profité du festival (visite de bâtiments,  marchés, spectacle de jazz de la Marine, course de caisses à savon et pique-nique). On aurait pu se croire dans le film Gatsby. En milieu d'après midi, nous avons pris le bus pour Wellington (6h de trajet). Arrivés tard, nous avons rejoint l'auberge et sommes partis nous coucher dans deux dortoirs différents car il n'y avait plus de place en commun. Julien a rencontré deux français dans sa chambre : Séverine et Sébastien.

 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Petits Bouts D'ailleurs. Fourni par Blogger.