5 décembre 2014

Après 3 jours à Nouméa, nous décidons de partir en brousse (la brousse, ce sont toutes les autres villes du Caillou). Premier arrêt donc à Boulouparis afin de faire la randonnée du pic d'Ouitchambo.

Ne connaissant pas les arrêts du bus, on s'est arrêté au centre-ville de Boulouparis puis nous sommes allés à la mairie pour prendre des infos. L'entrée du pic est à 7 km et le camping où nous voulions allés à 9 km mais dans la direction opposée... et aucun transport. Nous décidons alors d'aller au pic et de voir avec les gens de la tribu où il serait éventuellement possible de poser notre tente.

On a tenté l'auto-stop mais au bout de 20 minutes, nous nous sommes décidés d'y aller à pied...

Après 5 minutes de marche en direction du pic, on tombe sur un petit marché et la distillerie de niaouli. En discutant avec les marchandes, nous apprenons qu'elles connaissent des gens de la tribu. Voyant leur airs un peu hésitants, on décide d'aller visiter la distillerie afin de les laisser discuter.

La distillerie est tenue par une dame. Elle nous a expliqué tous les processus de fabrication de l'huile essentielle et nous avons pu goûter à quelques liqueurs (bois noir, niaouli, banane...). 

   

Revenus au marché, une des marchandes, Christiane nous annonce qu'elle veut bien nous accueillir chez elle mais qu'on posera notre tente dans le jardin. Aucun souci pour nous, on avait prévu ! On l'aide donc à ranger sa marchandise dans le van et on y va ! En chemin, on s’arrête au supermarché pour faire quelques courses. Christiane nous annonce qu'elle nous prépara un bougna marmite (plat traditionnel mais fait dans un marmite).

En arrivant chez elle, finalement, elle décide de nous libérer une chambre. Ne sachant pas trop comment cela se passe, on fait la coutume (un bout de tissu - le manou, du tabac (qu'on avait acheté en duty free) et normalement un billet de 500 ou 1000 frs mais nous on avait des tablettes de chocolat). Ce geste est une façon de dire merci pour l'accueil. Parfois, il y a un retour de coutume c'est-à-dire que l'hôte fait un geste pour vous remercier d'être venu.

Ensuite, on a rencontré l'ensemble de la famille (ses enfants et petits enfants). Le reste de l'après-midi, nous l'avons aidé à préparer le bougna.

  

Le lendemain, nous sommes partis pour le Pic de Ouitchambo. Christiane nous avait prévenu que le chemin n'était plus vraiment entretenu par la tribu mais que normalement, c'était facile de le retrouver...




Ne trouvant plus le chemin au bout de 2h de marche, on a préféré faire demi-tour... dommage !

Ayant vraiment bien sympathisé avec Christiane et sa famille, elle nous a invité à repasser chez elle au retour de notre tour de la Grande Terre. Chose qu'on fera !

Après 2 jours à Boulouparis, nous décidons d'aller à la Foa pour le Festival de cinéma. Malheureusement, comme nous arrivions en fin de festival, la plupart des films se sont délocalisés dans d'autres villes afin d'être plus accessibles. On décide donc d'aller à Canala pour le Festival de la mandarine qui a lieu le lendemain pour 2 jours. En attendant le bus, on visite les sculptures du parc à côté de l'Office du tourisme de La Foa.

   


N'attendant pas au bon endroit, nous avons raté le bus... On a alors fait du stop... Au bout de 30 minutes, une personne nous prend et nous dépose au croisement entre Farino et Bourail. Puis, on arrive à chopper un bus en direction de Houaïlou qui nous déposera à l'embranchement de Koh (en bref, la galère !). Après 15 minutes de marche et d'autostop, une voiture nous prend et on croise des jeunes qu'on avait vu à La Foa. Et c'est là que notre aventure en Kanaky commence réellement !


Nous avons voyagé en Nouvelle-Calédonie du 28 juin au 16 septembre 2014

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Petits Bouts D'ailleurs. Fourni par Blogger.