14 décembre 2014

Nous voici donc dans la benne d'un 4x4 après avoir réussi à se faire prendre en stop. Tout en discutant avec les kanaks qui sont avec nous dans la benne, on arrive à Canala. Avant de partir de La Foa, nous étions allés à l'Office du Tourisme et avions appelé les campings afin de connaitre leurs disponibilités. Seulement, comme nous avons raté le bus, nous arrivons à une heure assez tardive et il n'y a donc personne... Mais c'était sans compter sur la générosité et la facilité de contacts avec les kanaks. C'est tout naturellement qu'ils nous proposent de venir chez eux (en bord de plage en plus) et qu'ils nous amèneront le lendemain à la fête de la Mandarine. Sans hésiter, nous acceptons ! Nous parcourons 20 minutes de plus en voiture à travers forêts et mines de nickel (que nous devinons car il fait nuit). Arrivés à Gïo dans la baie de Nakety, nous rencontrons toute la famille et passons la soirée avec eux (Galice, Satou, Walou, Marie-Andrée, Marie-Josef, Jean-Louis, Tofé, Kyana, Linda, Veronica, Yarène, Yachline, Yvonique, Pascal, Sylvain...). 


Le lendemain, nous découvrons le cadre idyllique ! Puis, nous sommes partis pour la fête de la Mandarine. Nous avons découvert les différents agrumes cultivés sur le territoire, ainsi que plusieurs danses. Le maire a offert à cette occasion un grand bougna (6 cochons). 


Le lendemain, nous avons été invité à l'enterrement de vie de jeune fille de Christiane (appelé le célibat). A savoir que les kanaks se marient assez tard car le mariage coûte cher (il faut "payer" la fille) mais cela ne les empêche pas de construire une famille. Christiane est donc revenue à la tribu pour la durée des festivités (2 semaines). C'est ainsi qu'on s'est fait inviter par la suite au mariage et au retour de la coutume...


Deux jours plus tard, nous avons assisté à la venue du "futur" marié qui vient chercher sa "future" femme. En réalité, c'est une grosse partie de la tribu de l'homme qui vient chercher la mariée. Ce sont les femmes de la tribu du marié qui accueillent la mariée. Tout cela est accompagné de chants traditionnels et de la coutume (manous, monnaie kanak, argent liquide, tabac, cadeaux pour les mariés et leurs enfants). Ensuite, il y a eut un grand repas organisé par la tribu de la femme avant que la tribu du marié s'en aille avec la mariée.


Le lendemain, nous avons assisté au retour de la coutume c'est-à-dire que la tribu de la mariée est invitée à partager un repas et la coutume (manous, tabac, monnaie kanak, argent). Au final, ce n'était pas un mariage mais 3 mariages qui étaient organisés dans la même tribu (3 cousins). L'ensemble du repas et du retour de la coutume a été partagé entre les différentes familles de la tribu. Puis on a fait la fête le reste de l'après-midi et de la nuit.


Afin arrive le jour du mariage ou plutôt des mariages. Chaque tribu a revêtu sa couleur. A Gïo, c'est le bleu, pour les autres, ce sont le violet et le vert. Partis en retard, nous n'assisterons pas à la cérémonie à l'église. Nous allons donc directement là où aura lieu la fête. L'ensemble du repas a été préparé par la famille des maris. Après le repas, il y a la danse du manou et celle du pilou. La première consiste à enrouler les invités d'un bout de manou et la deuxième à danser autour d'un pilier avec au bout une bouteille afin de le faire tomber et de partager la dite bouteille.


Le lendemain de la soirée du mariage, nous n'avons pas fait grand chose à part nous promener sur la plage et observer comment se pêchait le poulpe...


Nos derniers jours à Canala se répartissent entre partage de la coutume, visite de Canala (tombe d'Eloi Machoro, îlot Gou - avec une épave de bateau, découverte des pétroglyphes - dessins préhistoriques taillés dans la pierre), pêche à la main de sardines coincées dans le récif grâce à la marée basse (j'avais oublié le filet !) et cuisine (cerf fraîchement chassé).






Au final, nous avons passé 15 jours à Canala dans la tribu de Gïo... Cela a été dur pour nous de partir et on a revu notre itinéraire afin de pouvoir repasser quelques jours en leur compagnie. Nous avons découvert une autre façon de vivre et de voir la vie. Il est clair que nous repartons transformé et riche d'une nouvelle famille ! Merci !!

Bourail >>
Itinéraire

Nous avons voyagé en Nouvelle-Calédonie du 28 juin au 16 septembre 2014

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Petits Bouts D'ailleurs. Fourni par Blogger.