6 janvier 2015

Après avoir pris un bus depuis Bourail, nous arrivons à l'entrée du village de Voh (pour aller voir le cœur de Voh - celui qui a été rendu célèbre par Yann Arthus Bertrand). A la base, nous voulions aller au camping de Gatope

A notre descente du bus, nous demandons donc notre chemin afin de savoir où se trouve la camping et le cœur. Le camping se trouvait à 5km au bord de la plage et le cœur à 5km à l'opposé. Cependant, c'est tout naturellement que Sophie, personne a qui nous avions demandé ces infos, nous propose de poser notre tente c'est elle. Nous acceptons sans hésiter.

Afin de la remercier pour son accueil, nous faisons la coutume. Apparemment, dans cette tribu, les femmes ne sont pas habilitées à recevoir les coutumes. Nous devons donc attendre le retour de son mari David. Entre temps, ces enfants sont revenus de l'école. Nous faisons leur connaissance. Comme nous allions mangé le soir avec eux, nous décidons d'aller faire un tour au village afin d'acheter du pain. A notre retour, son mari accompagné de 2 collègues et son père (le chef de la tribu de Gatope) nous attendaient afin de faire la coutume et d'installer le générateur (spécialement mis pour nous car ils n'ont pas l'électricité).

Nous avons passé une excellente soirée à discuter des lourdes responsabilités aux niveaux des différentes coutumes et d'Ouvéa. David nous a tellement bien vendu son île natale que nous avons décidé d'y faire un tour (nous modifions encore notre itinéraire) !

Le lendemain, nous nous levons assez tôt pour aller faire la randonnée qui permet d'observer le cœur de Voh. Sophie nous avait préparé pleins de fruits !

Après avoir traversé le village de Voh, un peu avant la caserne des pompiers, se trouve le chemin de randonnée. En 1h30 de montée, on atteint une grande terrasse aménagée. C'est mieux de faire la randonné le matin pour observer le cœur car l'après-midi, vous avez le soleil en face.


Le cœur est assez difficile à distinguer mais une fois bien cerné, on ne voit que ça !
Avant de rejoindre Sophie qui vendait du poisson sur le marché, nous nous sommes arrêtés à la supérette du village pour acheter des petits jouets pour ces enfants. Avant de partir pour Koumac (afin de prendre un bus pour Poingam), elle nous a offert des brochettes pour le trajet en bus et des fruits de la passion. 

Ce sont les seules personnes que nous n'avons pas pu revoir avant de quitter la Nouvelle-Calédonie.



Nous avons voyagé en Nouvelle-Calédonie du 28 juin au 16 septembre 2014

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Petits Bouts D'ailleurs. Fourni par Blogger.