21 avril 2015

Après quelques jours à Nouméa, et en attendant de prendre le ferry pour l'île des Pins, nous partons quelques jours pour le Parc de la Rivière Bleue. Nous prenons ainsi le bus de Yaté depuis la gare routière à côté du cinéma. Il n'y a pas vraiment d'arrêt pour la Parc de la Rivière Bleue mais le chauffeur nous à déposer devant l'embranchement. Nous devions normalement marché 2 km mais un couple de touristes nous a ensuite prise en stop. Il y a deux camping proche du Parc et pas cher s(environ 500 Francs) mais il est possible de faire du bivouac dans le Parc (gratuit), c'est-à-dire poser sa tente à partir de 16h et l'enlever le lendemain à 8h, chose que nous avons fait (nous l'avons cacher avec notre sac dans les bois... Vu le nombre de personnes dans le Parc, il n'y a aucun risque !). Entre l'entrée du Parc (400 Frs/personne) et la navette (200 Frs/personne aller/retour - horaire à fixer avec le chauffeur), car les voitures n'ont pas le droit de circuler dans le Parc, il y a 9 km... que nous avons fait en voiture avec le couple de touristes ! Le temps était couvert mais le parc est magnifique !! 


Il y a plusieurs randonnées dans le Parc et plusieurs endroits pour faire du bivouac, le plan vous est remis à l'entrée du Parc. Nous avons pu rencontrer plusieurs cagous qui ne sont pas très farouches. Nous nous sommes posés au bivouac le plus éloigné afin de faire le lendemain un bout du GR du Sud.


Le lendemain, vers 7h, nous avons entendu les cagous chantés tous ensembles pendant bien 15 minutes. C'est vraiment particulier... un genre de petit chiot.

L'étape du GR était fermée... et nous avons compris pourquoi au milieu de l'étape. Le sol était ultra glissant. Nous sommes allés jusqu'aux cornes du diable puis nous avons fait demi-tour. Nous avons aussi fait le sentier des kaoris qui nous a permis de voir de très grands et très vieux arbres (âgés de plusieurs milliers d'années).


Le vendredi 22 août, le chauffeur de la navette, Marco, est venu nous chercher et devait nous ramener au départ de la navette. Cependant, en discutant avec lui, il nous a directement déposé devant le sentier aux Houps (grands arbres creux). Ensuite, nous avons marché jusqu'à l'entrée et une employée du Parc nous a pris en stop jusqu'à l’embranchement avec la route.


A peine posés pour faire du stop pour rentrer à Nouméa, une voiture nous prend. Nous rencontrons Giovanni, un Wallisien qui travaille à la mine de Yaté et qui rentrait chez lui. Il a été tellement gentil avec nous, qu'il nous a déposé devant l'auberge alors qu'il habite à côté de Nouméa...


<< Ouvéa

Nous avons voyagé en Nouvelle-Calédonie du 28 juin au 16 septembre 2014

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Petits Bouts D'ailleurs. Fourni par Blogger.