29 septembre 2017

Nous avons donc pris l'avion pour Leh à 4h du matin depuis Mumbai. Le vol était direct et a duré 2h30. Nous sommes arrivés au petit matin.


Après avoir récupéré nos sacs et remplis le document pour la douane, nous avons pris un taxi (350 Rs) qui nous a déposé par loin de l'hôtel Mountain View Guesthouse que nous avions réservé via Booking pour les premières nuits. L’hôtel est un peu éloigné du centre-ville et cela permet d'avoir moins de bruits mais pas d'échapper aux aboiements nocturnes des chiens de Leh. Nous nous sommes reposés jusqu'à 11h puis nous sommes partis visiter la ville et manger.


Après la rue principale, en direction de la gare routière, nous nous sommes arrêtés dans une ruelle où il y a pleins de petits stands pour y boire le thé. Nous avons pu boire un très bon chaï mais également un thé rose très salé (on nous a dit que cela s'appelait le thé tibétain). On peut dire qu'il nous a bien nettoyer l'estomac surtout le lendemain...


Dans notre tour de la ville, nous sommes aussi allés à la gare routière afin de prendre des informations pour aller dans un des nombreux monastères autour de Leh, la Nubra Valley et le Pangong Lake. N'allez surtout pas prendre un taxi, c'est super cher (les chauffeurs de taxi ont un petit guide des prix super bien fait mais les prix sont très élevés) ! Ou alors faites comme les locaux partagez le taxi avec d'autres... Comme les horaires bougent beaucoup, il vaut mieux se renseigner directement auprès des 2 compagnies de bus. Les informations que j'avais trouvé sur différents blogs ne sont pas celles que nous avons eu sur place.


Les gens à Leh et au Ladakh en général sont très gentils et quand vous leur dites bonjour ("Julley" en Ladakhi), leurs visages s'illuminent. On a vraiment pas l'impression d'être en Inde. L'atmosphère est apaisante et ce, malgré les klaxons, les gens qui vous observent et les commerçants qui veulent que vous visitiez le magasin. On a vraiment adoré !

Et voici d'autres photos de Leh :


Lendemain, direction Lamaryuru, pour voir l'un des plus anciens monastères de la région (3h30 de bus aller). Lorsqu'on avait pris des informations à la gare routière, on nous avait dit que le bus retour depuis Lamaryuru était à 15h. Cela nous laissait largement le temps de visiter et de profiter. Sauf qu'une fois arrivé sur place vers 12h, histoire de vérifier où se prend le bus retour, les commerçants nous indique que le bus est à 13h. Ah ? En plus, le monastère ferme ses portes pour une pause déjeuner... Ah ?!? On est donc obligés de faire une visite éclaire... Dommage ! Surtout qu'avec le recul sur l'ensemble du voyage, ce n'est pas l'un des monastères que je conseillerai... En plus de ça, le thé rose commence a faire effet... On était assez mal sur le chemin du retour...

Petit conseil : pour profiter du paysage, se mettre à gauche (sauf si vous avez peur du vide...).


Le troisième jour à Leh, après un passage à la gare routière pour prendre nos billets pour le Pangong Lake et la Nubra Valley (seuls billets qu'il est possible d'acheter en avance avec un seul bus par semaine - en 2017, départ le jeudi et retour le vendredi pour Pangong Lake et départ le samedi et retour le dimanche pour la Nubra Valley), nous avons visité le palais de Leh et le monastère Tsemo juste au-dessus. En allant à la gare routière, nous avions trouvé qu'il y avait particulièrement beaucoup de militaires et de gens de la rue. En fait, c'était normal car c'était le jour de l'arrivée du Dalaï-Lama pour plusieurs jours dans la région. Nous avons pu donc le voir furtivement dans sa voiture. 

Quelques minutes avant le passage du Dalaï-Lama en voiture
Pour les billets de bus, nous n'avons pu acheter que ceux pour le Pangong Lake (départ le lendemain) car le départ pour la Nubra Valley était 2 jours plus tard et que le guichetier nous a dit de ne pas nous en faire, qu'il y aurait encore de la place à notre retour. Ne surtout pas l'écouter et insister ! Chose que nous n'avons pas fait mais qui ne nous a pas empêcher d'y aller (voir plus loin l'explication)... Après avoir pris nos billets, nous sommes allées dans une des nombreuses agences pour avoir notre pass d'accès à la région du Pangong et de la Nubra (pass obligatoire). Pour 4 jours, cela nous a coûté 600 RS chacun (comptez 700 Rs pour 7 jours) et on a dû laisser nos passeports. Je n'ai pas trop aimé ça mais c'est la procédure et tout le monde le fait (et apparemment, il n'y a jamais eu de problème). Nous avons récupéré nos passeports et nos pass en fin de journée. Sur le pass remis en 3 exemplaires, il y avait marqué qu'on voyageait avec un japonais. Ne vous en faites pas, on ne nous a jamais questionné à son sujet. Pensez aussi à faire quelques photocopies supplémentaires (on en a fait 5) surtout si vous allez à plusieurs endroits car il y a de nombreux check-point.

Pour aller au palais de Leh, le mieux est de passer par le vieux Leh. C'est très joli. L'entrée du palais coûte 200 Rs pour les touriste étrangers.


Le monastère de Tsemo est accessible par une montée assez raide qui permet d'avoir un premier aperçu des effets de l'altitude sur nos organismes...


Le soir, nous avons mangé au Tibetain Kitchen. Ce fut tellement bon (un peu cher aussi) qu'on y a mangé plusieurs fois durant notre séjour. Impossible de goûter à tout...


Le jeudi 27 août, nous avons donc pris le bus pour aller au Pangong Lake. Le voyage fut assez long. Il faut compte 7h de bus pour y aller et 3 check-point (pass vérifié qu'à l'aller). Le bus fait des pauses pour le petit-déjeuner (on ne se souvient plus où) et le déjeuner (à Durbuk, une ville au milieu de nulle part traversée par la route où se trouvent pleins de restaurants - choisir au feeling).


En arrivant, il y a pleins de grandes tentes déjà posées. Cela doit être récent car nous n'avions pas d'information dessus au départ du voyage. Ces tentes sont super bien équipées car il y a un grand lit avec des grosses couvertures (il fait assez frais le soir), une douche et des toilettes. Nous avons fait notre choix en fonction de la vue. Nous sommes allés au Ladakh Summer Pangong Camp (bien sûr, ne pas réserver sur Internet). Il a fallu aussi négocier les prix. Le prix de départ était de 3500 Rs pour 2 pour la tente avec un lit king size, l'eau chaude, un thé et ses petits gâteaux, le repas du soir (buffet végétarien à volonté et super bon) et le petit-déjeuner. On a réussi à faire passer le prix à 2500 Rs. Un groupe de 5 est arrivé juste après nous et eux on pu négocié 2000 Rs par tente (en sachant qu'ils en ont pris 2 tentes). Il n'y a pas grand chose à faire, juste contempler le paysage ou marcher...


Départ le lendemain 7h30 avec le même bus qui nous a emmené... 7h dans l'autre sens...


De retour à Leh en milieu d'après-midi, nous avons voulu acheter nos billets pour le lendemain pour la Nubra Valley comme prévu... Sauf qu'il n'y avait plus de place pour cause de vacances scolaires (la plupart des gens vivant à Leh retournent dans leurs villages). Le responsable de l'agence de bus nous dit alors qu'il est possible d'avoir une place à côté du chauffeur car ces 4 places ne sont pas comptabilisées et de tenter notre chance demain matin. Sinon, qu'il était possible de partager un taxi-van (prix du bus 200 Rs - prix du taxi-van partagé rempli 400 Rs sauf que c'est à nous de le remplir). Nous avons donc pris l’hôtel en face de la gare routière (très bruyant mais pas cher 600 Rs) pour tenter notre chance avec le bus.

5h30 le samedi matin, départ du bus à 6h. Effectivement le bus était blindé et les 4 places à côté du chauffeur ont été prise d'assaut par les habitués. Aussi, le responsable de l'agence de bus n'avait pas donné ce petit conseil qu'à nous mais également à 4 autres personnes un allemand et 3 indiens... Parfait ! Pour prendre ce fameux taxi, il faut aller un peu au-dessus de la gare où se trouve les taxis. Demandez la Nubra Valley ou Diskit, les chauffeurs vont montrons où demander. Après avoir vérifié le prix (c'était bien 400 Rs par personne), nous voici en route pour la Nubra Valley. Nos pass ont été vérifiés 3 fois et seulement à l'aller. Le taxi-van est nettement plus confortable que le bus et fait autant peur que le bus car le ravin n'est jamais loin. On n'a vu aucun bus ou voiture au fond du fossé mais plutôt des camions militaires.

Nous nous sommes arrêtés à Diskit pour manger (je n'ai plus le nom du restaurant mais c'est là que j'ai mangé le meilleur biryani au poulet). Par grand chose à voir à Diskit à part son monastère et son grand boudha. Les 4 autres personnes voulaient aller à Hunder à 8km de Diskit (ville plus proche des dunes de sable). Nous les avons suivis et avons partagés un 2ème taxi-van (400 Rs par personne).


C'est seulement à Hunder que nous avons compris que le plus âgé des indiens avait déjà une réservation dans un camping (du même type avec les mêmes prestations qu'au Pangong Lake). Au vu des prix (4600 Rs !!!) et de l'emplacement du camping (pas de vue), les 3 autres personnes ont décidé d'aller à Turtuk (communauté musulmane du Ladakh) et de rester quelques jours dans la région. Comme notre pass était prévu pour encore 1 jour et que nous étions aller plus loin que ce que nous pensions, nous avons décidé de rester à Hunder en négociant le prix de la tente. Nous avons eu la tente sans trop de difficulté à 2000 Rs. Je pense que c'était assez réputé quand même (en tout cas à Delhi car un car d'une dizaine d'indiens est arrivé un peu plus tard dans la soirée). Nous avons passé la soirée à discuter avec Gulli, l'indien un peu âgé qui avait réservé la tente. Au passage, le wifi dans cet endroit perdu était de très bonne qualité par rapport à celui à Leh...

Petit conseil : Si vous voulez être au plus proche des dunes de sable (pour y aller à pied par exemple), prendre un hébergement au début du village de Hunder. 


Le dimanche, nous sommes partis voir les dunes de sable et avons croisé le chemin de chameaux (pas sauvages du tout car il était possible de monter dessus). Nous sommes retournés à Diskit vers 9h et nous avons eu un bus pour Leh (200 Rs). Il ne restait que les places ont fond du bus... Je vous laisse imaginer les 7h de trajet...


De retour en milieu d'après-midi sur Leh, nous avons suivi les recommandations de Guilli d'une Guest House proche du centre-ville mais très calme : Gongma Guest House (sans trop de négociation, nous avons payé 1000 Rs par nuit). Nous avons beaucoup échangé avec les gérants de l'hôtel qui sont un frère et une sœur qui vivent 6 mois de l'année à Leh et les 6 autres mois à Delhi qui nous ont donné de nombreux conseils de visites aux niveaux des monastères. On a très bien été accueilli et l'hébergement est très propre. On y séjournera le reste du voyage à Leh.

Le lundi 31 juillet, en laissant quelques affaires à l'hôtel pour nous alléger, nous sommes partis du côté de Likir en bus avec pour objectif de faire 3 jours de randonnée en faisant étape dans des homestays. Avant d'aller à la gare routière, nous voulions réserver les bus retour (Leh-Manali et Manali-Delhi)... Sauf que l'agence (la seule agence gouvernementale qui vend les billets) n'ouvrait qu'à 10h. Or le bus pour Likir était à 9h. On a donc pris le numéro afin d'appeler à Likir (on trouvera toujours quelqu'un qui pourra appeler pour nous). 

A la gare routière, le bus est déjà plein à craquer et prêt à partir. On ne nous avait pas donner la bonne heure de départ apparemment... Seule solution, faire comme les locaux et monter sur le toit ! Surtout qu'on nous dit qu'il y a peut-être un autre bus à 13h... On est là, le bus est là, on monte sur le toit !! C'était assez sympa ! Sauf quand le bus s'arrêtait car le soleil tapait fort !


Le bus nous a déposé à 3km de Likir. Nous avons donc commencé par une petite marche car le monastère (gompa) est assez éloigné du village en lui-même. Arrivés juste en bas du monastère, nous avons déjeuné au sein du seul restaurant ouvert (sous le chapiteau). C'était très bon et les gens sont très gentils. Le gérant nous a même prêté son portable pour appeler l'agence pour réserver les bus retour. Nous avons eu beaucoup de mal à les avoir, soit le réseau ne passait pas soit le numéro sonnait occupés. Nous n'étions vraiment pas sereins car si nous ne prenions pas le bus à la date prévue, la suite du voyage était compris (c'est-à-dire pas de Taj Mahal...). Nous avons dormir dans la pension à côté et qui est également tenue par le gérant du restaurant (800 Rs la chambre). Nous avons visité le Gompa de Likir ainsi que l'école de moines. Le soir, nous avons mangé au même restaurant (très bonnes pizzas).


Lendemain, départ pour une petite rando de 3 jours à 4000 mètres d'altitude (Baby trek). Ce fut assez difficile. Au Pérou, j'avais eu mal à la tête et donc les pilules (SorochePills) fonctionnaient très bien. Là, je manquais de souffle... Et entre, la chaleur du soleil, l'air sec et mes difficultés à faire une montée, les 4h de marche se sont transformés en 5h30... 


Au village de Yangthang, nous sommes allés à l'homestay où il y avait le moins de monde (800 Rs chacun pour l'hébergement, le thé, le dîner, le petit-déjeuner et le déjeuner dans un sac) tenue par une femme. En même temps, on en a vu que 2 mais beaucoup de maisons en construction. Il y a un nouveau et un ancien village. L'homestay où nous étions, était très confortable. 

Les paysages rencontrés lors de la rando (très désertique puis très vert lorsqu'il y a des villages) et mon mal de l'altitude font que nous ne voulions pas continuer le baby trek... Nous avons donc décidé de rejoindre le monastère de Rizong puis celui d'Alchi (le gérant de l'hôtel à Leh nous en a dit beaucoup de bien).


Pour rejoindre Rizong, il "suffit" juste de descendre du village et de suivre la rivière. Le chemin n'est pas forcément très clair car il faut parfois monter des talus de pierre, traversez la rivière plusieurs fois (les ponts ont été rénovés). Globalement, on reste du côté droit. Quand vous apercevez une maison abandonnée sur la rive gauche et que vous trouvez dans une impasse au niveau de la rivière, le chemin se trouve au-dessus. Il a été fait au bulldozer et rejoint la route. On a mis 2h pour rejoindre la route. En prenant à droite, nous avons rejoint le monastère de Rizong. Le monastère est assez joli. Malheureusement pour nous, c'était les vacances scolaires et donc pas de petits moines. Nous avons par contre, rencontré un Suisse qui était en retraite spirituel pour 5 jours et nous avons discuté quelques heures sur le sens de la vie...


Par la suite, nous sommes descendus sur Uleytokpo, village de bord de route afin de rejoindre Alchi. Dans ce village, nous nous sommes arrêtés pour manger (il n'y avait pas grand chose d'ouvert) et nous avons mangé le meilleur dal du voyage !! Pour rejoindre Alchi, nous avons essayé d’arrêter les différents taxis-van qui passaient mais soit ils étaient déjà pleins soit ils nous ignoraient. Nous avons donc pris un "faux" taxi (un commerçant du coin qui a accepté de nous emmené pour 350 Rs après négociation). Il nous a fallu 20 bonnes minutes pour rejoindre Alchi. En route, il a commencé à pleuvoir et il y plu le reste de la journée. On était bien content d'avoir changer d'avis concernant le baby trek. 

A Alchi, nous avons pris le premier hôtel qui nous paraissait bien et pas cher. Nous avons profité d'une pause de la pluie pour aller visiter le monastère. Ce monastère date du 11ème siècle, est le seul monastère ne se trouvant pas en hauteur et est vraiment bien conservé. Les photos étant interdites à l'intérieur, il n'y a ici que des photos de l'extérieur mais c'était magnifique.


Pour retourner à Leh, il y a normalement un bus qui partait le lendemain à 7h30... A 7h45, ne le voyant toujours pas et ayant croisé le chemin d'une personne qui prenait un taxi pour l'aéroport de Leh, nous avons décidé de partager la course (1500 Rs, ça pique). A Leh, nous avons foncé à l'agence gouvernementale pour savoir si la personne que j'avais eu au téléphone avait bien réservé des places pour nous (départ 2 jours plus tard). La réponse est oui ! On était super content surtout que le bus était plein. Il faut compter 4200 Rs pour le voyage complet. Cela comprend les bus (Leh-Manali et Manali-Delhi), une nuit, le dîner et le petit-déjeuner . Le lendemain, nous avons fait une session shopping pour les souvenirs.

Le samedi 5 août, 5h30, nous avons donc quitté Leh en bus pour rejoindre Delhi, 2 jours plus tard. Nos passeports ont été vérifiés à de très nombreuses reprises et nous avons fait un arrêt pour la nuit à Keylong où on a dormi en dortoir dans un hôtel (4 par chambre). Nous avons aussi fait plusieurs arrêts pour profiter de certains points de vues.


A Manali, comme nous avions du temps entre les 2 bus, nous avons pu visiter la vieille ville et nous en avons même profité pour nous faire masser (il y a pleins de centres, nous avons choisi au pif et au prix - 1000 Rs chacun pour un massage du dos d'une heure).


Vers 15h, nous avons repris un bus beaucoup plus confortable que celui qui faisait Leh-Manali car les sièges s'allongeaient pour pouvoir y dormir.

Nous avons atteint Delhi, le 7 août au petit matin...

Delhi (article à venir) >>
Suivant
C'est l'article le plus récent.
Précédent
Article plus ancien

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Petits Bouts D'ailleurs. Fourni par Blogger.